Exposition Genesis : à la découverte des beautés de la planète

Expos et évènements - Article - Jeudi, 03 Octobre - 09:52

Exposition Genesis, Sebastião Salgado, maison européenne de la photographie

Exposition Genesis

Après Londres, Rome, Rio et Toronto, l’exposition Genesis est arrivée à Paris. Les 245 photos du photographe Sebastião Salgado sont exposées à la Maison européenne de la photographie jusqu’au 5 janvier 2014. Cette exposition est le résultat d’une trentaine de voyages répartis sur huit ans dans le monde entier. Le photographe a voulu montrer des terres sauvages pas encore abimées par l’homme. Il s’agit donc d’une démarche écologique, qui a pour but de sensibiliser les visiteurs.

 

L’exposition Genesis à la découverte des terres sauvegardées de la présence humaine

 

Pour cette exposition Sebastião Salgado a voyagé dans 32 pays pour photographier des terres encore épargnées par la présence humaine. Il a fallu huit ans pour que le photographe réunisse les 245 clichés exposés à la Maison européenne de la photographie. Préparer en étroite collaboration avec sa femme, Sebastião Salgado a voyagé en avion, en bateau, et même en ballon et ce parfois dans des conditions extrêmes pour immortaliser des terres parfois difficilement accessibles. Il est a noté que les 245 clichés sont en noir et blanc, le photographe n’a pas voulu changer son habitude de photographier en monochrome.

 

Les visiteurs de l’exposition Genesis pourront contempler des paysages souvent spectaculaires, mais aussi des animaux sauvages en grand nombre. Bien que le photographe se soit concentré sur la beauté des paysages, cette exposition revêt par moment un aspect anthropologique. En effet, outre les terres sauvages, Sebastião Salgado a immortalisé des tribus notamment amazoniennes encore épargnées par l’avancé de l’urbanisme et de la modernité. Ces dernières vivent encore repliées sur elles-mêmes et ont préservé leur mode de vie ancestrale.

 

Cette exposition occupe plusieurs étages de la maison Européenne de la photographie, elle est extrêmement riche puisque ce n’est pas moins de 245 clichés qui sont exposés. Les visiteurs pourront découvrir une exposition découpée en 5 parties :

  • Aux confins du Sud
  • Afrique
  • Terres du Nord
  • Sanctuaires naturels
  • Amazone et Pantanal

 

Respecter la nature : le message de l’exposition Genesis

 

Lors de la présentation de l’exposition Genesis aux journalistes Sebastião Salgado a voulu évoquer sa démarche environnementale. Ce projet a pour but de faire découvrir des paysages où la nature est encore reine afin de sensibiliser l’opinion public aux problèmes entraînés par la modernité, sa pollution mais aussi l’urbanisation massive. En se concentrant sur les animaux sauvages tels que les manchots, les baleines ou encore les jaguars, le photographe a voulu montrer la nature dans tous ces états.

 

Preuve de la démarche écologique et respectueuse de l’environnement de Sebastião Salgado. Le photographe a fait venir pour cette première réservée aux journalistes le chef de la tribu indigène des Kuikuro du Brésil. Cette initiative a pour but de rendre hommage à un des nombreux sujets de cette exposition.

 

 Sebastião Salgado entre rupture et continuité

 

Sebastião Salgado est un photographe professionnel brésilien, il a été élevé dans une ferme et a toujours montré un grand intérêt pour la nature. C’est en 1973 à Paris qu’il devient photographe professionnel en travaillant avec plusieurs agences dont Sygma, Gamma ou encore la célèbre agence Magnum. Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages photographiques à succès.

 

Si l’exposition Genesis est impressionnante par la quantité de clichés et bien entendu par l’envergure du projet, ce n’est pas la première fois que le photographe se fait remarquer pour de grandes expositions. En 1993, Sebastião Salgado a présenté l’exposition La main de l’homme, et en 2000 Exode.

 

Avec Genesis, Sebastião Salgado navigue entre rupture et continuité dans sa façon de travailler comme dans les photos qu’il expose. En effet, jusqu’à présent, le photographe s’était concentré sur l’homme, avec de nombreuses expositions plaçant l’être humain sur le devant de la scène. Pour Genesis, Sebastião Salgado a mis de côté l’Homme au profit de la nature.

 

Autre signe de rupture, le photographe a fait le choix du numérique au profit de l’argentique. Toutefois, en conservant le monochrome, Sebastião Salgado reste fidèle à lui-même et à ce qui constitue sa marque de fabrique.  

Exposition Genesis, Sebastião Salgado, photographie de paysages naturels, maison européenne de la photographie
Les solutions de communication du mag LSP
Vous souhaitez être visible sur cette emplacement
Ipad
Cube Média
Devenez annonceur sur le MAG LSP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité LSP
Abonnez vous à LSP
Rejoignez LSP sur Twitter
Abonnez-vous à LSP sur Google+