L’exposition Emmet Gowin revient sur le parcours du photographe américain

Expos et évènements - Article - Lundi, 16 Juin - 16:34

Fondation Henri Cartier-Bresson, Emmet Gowin, Edith, rétrospective, photographie

Emmet Gowin

Il a passé toute sa vie à photographier sa famille et plus particulièrement sa femme. Emmet Gowin a marqué le monde de la photographie de ces quarante dernières années avec des clichés surprenants en prenant pour sujet principal celle qui partage sa vie depuis 1960. La fondation Henri Cartier-Bresson lui rend hommage avec une rétrospective qui sera ouverte au public jusqu’au 27 juillet prochain. Cette exposition revient sur le parcours professionnel de ce photographe en présentant notamment des séries de photographies qui ont fait son succès il y a plusieurs dizaines d’années.

 

Découvrir le parcours d’Emmet Gowin en suivant les couloirs de la fondation Cartier-Bresson

 

Cette exposition est l’occasion pour les curieux et les amateurs de découvrir le parcours de cet amoureux et acteur incontournable de la photographie contemporaine. En suivant les couloirs de la fondation, les visiteurs vont pouvoir parcourir l’histoire de cet artiste atypique. Cette rétrospective commence bien entendu par les portraits d’Edith, sa femme avec qui tout a commencé puisqu’il s’agit de sa première source d’inspiration. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que l’exposition commence par des photos de sa femme, de leurs enfants ainsi que de sa belle-famille.  

 

Edith Gowin photographier par Emmet Gowin

 

Cette première partie de l’exposition permet aux visiteurs de suivre le travail du photographe sur son modèle, les portraits d’Edith datent tous d’époques différentes. Ces séries de portraits permettent donc de suivre la femme d’Emmet Gowin au fil des ans. Si le sujet du cocon familial est tout ce qu’il y a de plus banal ce qui ne s’invente pas en revanche c’est le résultat final qui est tout simplement époustouflant. De la lumière à la composition, les photographies d’Emmet Gowin sont parfaitement réalisées et toute raconte une histoire. Si un cliché se suffit à lui-même, ce qui est intéressant ici est l’ordre chronologique choisit pour cette exposition. Ce choix permet aux visiteurs de voir l’effet du temps sur Edith, ainsi que les évolutions de sa cellule familiale.

 

Edith Gowin photographier par Emmet Gowin

 

Alors que dès le début de l’exposition, le visiteur est plongé dans ce qui a de plus personnel pour le photographe, au second étage de la fondation le changement de registre est radical et permet de redécouvrir les œuvres qui ont rendu Emmet Gowin si célèbre.

 

Paysage, papillons… pour aller plus loin dans l’œuvre d’Emmet Gowin

 

Pour cette exposition, la fondation Henri Cartier-Bresson expose 130 clichés de l’artiste. Le but de cette rétrospective est de faire découvrir Emmet Gowin en revenant sur ce qui a fait son succès. Si sa femme reste son sujet principal et ce qui l’a fait connaître outre-Atlantique, l’artiste a trouvé d’autres sujets qu’il a su exploité pour créer de nouvelles séries loin de celles de sa famille. Pour trouver ces clichés, les visiteurs sont invités à l’étage de la fondation. Cette deuxième partie de l’exposition permet de découvrir de très belles photos de paysages, d’autres thèmes sont abordés comme celui des terres malmenées par l’homme. En avançant dans les couloirs de la fondation les clichés se concentrent sur des parties du monde ayant subies l’arrivée puis des hommes. Il est également intéressant de remarquer qu’au fil des clichés le cadrage change et bascule pour devenir de plus en plus horizontal jusqu’à ce que les photos deviennent aériennes.

 

Photo aérienne de paysage par Emmet Gowin

 

Ces photos témoignent de l’activité dangereuse des hommes, il est ainsi possible de voir des sites endommagés par des essais nucléaires mais aussi par une agriculture intensive, de même il est possible de voir les effets de l’exploitation des mines. Si le constat de l’activité humaine est catastrophique Emmet Gowin parvient à en sortir quelque chose de beau et de poétique.

 

Paysage par Emmet Gowin

Le dernier thème abordé dans cette rétrospective concerne le dernier sujet de travail du photographe : les papillons de nuit. Emmet Gowin a collaboré avec des biologistes qui étudiaient les papillons de nuit en Amérique du Sud. Cette dernière série amène le visiteur dans un autre univers. Finalement, l’exposition se termine sur un buste d’Edith qui ramène sa femme au centre de toute son œuvre.

 

Edith Gowin au Panama par Emmet Gowin

 

Emmet Gowin

 

Emmet Gowin est né en 1941 en Virginie dans la petite ville de Danville, là où est également née celle qui deviendra sa future femme. Fils d’un pasteur méthodiste et d’une mère Quaker, Emmet Gowin a été élevé dans une atmosphère religieuse et rigoriste. Sa passion pour l’art s’exprime dans un premier temps à travers le dessin. Il commence une formation universitaire en se lançant dans une filière de commerce avant de changer complètement de direction. Durant quatre ans, il suit des cours d’arts graphiques au Richmond Professional Institute.

 

Rapidement, il se rend compte que la photographie est l’art qui lui permet le mieux de s’exprimer. Il trouve l’inspiration en contemplant le travail d’Henri Cartier-Bresson et de Walker Evans. Dès les premières séries qu’il présente, les portraits d’Edith sont déjà très présents. Il a rencontré sa femme en 1960 lors d’un bal dans leur ville d’origine. Venant d’un univers familial à l’opposer de celui d’Emmet Gowin, Edith et le photographe se marrient l’année d’après. Il s’acclimate rapidement à sa belle-famille beaucoup plus exubérante que la sienne. Il choisit de prendre la famille de sa femme pour modèle. Seulement dix ans après avoir rencontré Edith, Emmet Gowin acquière une sérieuse notoriété. Il se révèle à New York, où il explose en exposant au mythique MoMA. En 1973, il est nommé professeur d’art plastique à l’université de Princeton. En occupant le poste de professeur durant plus 30 ans, Emmet Gowin a inspiré de nouvelles générations de photographes.

 

Photographies d'Emmet Gowin

 

Alors qu’il est connu et occupe un poste à Princeton, Emmet Gowin commence à diversifier ses sujets d’inspiration notamment en prenant pour modèle la nature. A partir de là, son sujet de préoccupation principal devient la trace de l’homme sur la nature, ce qui l’incite à voyager en Europe, en Irlande ou encore en Italie. Si les dommages causés par l’homme l’intéressent, il se découvre également une passion pour les paysages bouleversés par des catastrophes naturelles. Il se met alors à la photographie aérienne persuadé que ce mode de photographie donne un véritable plus à ses clichés.

 Emmet Gowin prend des photos aériennes

 

Après la nature, Emmet Gowin se lance dans une nouvelle aventure et se consacre aux insectes et plus particulièrement aux papillons de nuit. Il travaille alors avec des biologistes et participe au recensement de milliers d’espèces en Amérique du Sud. Si les papillons de nuit deviennent une nouvelle aventure photographique pour lui, il y incorpore sa femme Edith qui se retrouve à nouveau présente dans ses clichés. 

 

Photo aérienne de paysage par Emmet Gowin

Fondation Henri Cartier-Bresson, Emmet Gowin, Edith, rétrospective, photographie
Les solutions de communication du mag LSP
Vous souhaitez être visible sur cette emplacement
Ipad
Cube Média
Devenez annonceur sur le MAG LSP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité LSP
Abonnez vous à LSP
Rejoignez LSP sur Twitter
Abonnez-vous à LSP sur Google+