Le piège du bruit en photographie

Techniques - Article - Mercredi, 31 Juillet - 14:38

Une photographie ne restitue jamais une scène de façon parfaite, des parasites s’incrustent sur l’image. Ces pixels indésirables sont appelés « bruit ». Du temps de l’argentique, le bruit se manifestait sur la photo sous forme de grain. Aujourd’hui, le numérique n’échappe pas à ce problème et le bruit se manifeste toujours. Il existe sous deux formes : luminance et chrominance. Dans les deux cas, il s’agit de pixels qui altèrent la qualité de l’image. Il est possible de limiter de façon significative la portée du bruit sur une photo en suivant quelques conseils.

 

Qu’est-ce que le bruit en photographie ?

 

Ce qui est appelé bruit en photographie se sont en vérité des parasites qui altèrent la qualité de l’image. Ce terme est emprunté au champ lexical de l’acoustique, car il est présent dans n’importe quel système électronique. Que ce soit en musique ou en photographie, il s’agit d’un parasite qu’il est possible d’entendre sur une chaîne hifi sous forme de souffle, ou sur une photo sous forme de pixels parasites qui détériore l’image.   

 

En photographie, le bruit existe sous deux formes. D’une part, le bruit de luminance qui apparait sur des zones trop sombres ou trop claires, c’est ce qui ressemble le plus au grain sur un film argentique. D’autre part, le bruit de chrominance, ils sont visibles sous formes de pixels colorés qui sont répartis sur toute une image.

 

Le bruit provoque une perte de netteté sur les détails de la photo. Le rapport signal sur bruit est ce qui permet de mesurer le bruit. Plus la valeur du signal est importante et moins le bruit sera visible sur la photo.

 

Comment réduire le bruit

 

Il existe différentes manières de lutter contre le bruit pour le réduire au maximum. Tout d’abord, il faut bien choisir son matériel et préférer un boitier possédant un bon rapport signal/bruit. Il est bon de savoir qu’un appareil photo avec un petit capteur est plus sensible au bruit qu’un APN possédant un gros capteur. Cette seconde option est donc à favoriser. Les appareils les plus performants resteront les plus chers du marché.

 

Pour réduire le bruit, il faut également faire attention aux conditions dans lesquelles le photographe utilise son appareil. Ainsi, il est important de veiller aux conditions climatiques car la chaleur accentue le bruit. Il faut donc veiller à ne pas laisser le boitier exposé au soleil. Vérifier l’éclairage est également un point important. En effet, un bon éclairage permettra de limiter le bruit phonique.

 

Le dernier moyen pour limiter le bruit est le réglage de la sensibilité. En augmentant les ISO, le photographe amplifie en même temps le bruit. Il faut donc faire attention au moment du choix de l’ISO.

 

La réduction du bruit en post traitement

 

La première chose à savoir sur le traitement du bruit est qu’il est inutile d’utiliser l’option « réduction du bruit » proposé sur le boitier. Cette méthode est moins efficace que le traitement du bruit qui se trouve sur les logiciels de retouche.

 

Il ne faut pas attendre de miracle de la part des logiciels de traitement. En effet, il est impossible de supprimer totalement le bruit sans abimer l’image générale. Il vaut mieux corriger le bruit en dernier notamment après avoir retravaillé l’exposition. Parmi les différents logiciels de correction, Lightroom est un bon outil pour corriger ce type de défaut.  

bruit photographie, limiter le bruit, traiter le bruit, logiciel de post traitement, pixels parasites, bruit de luminance, bruit de chrominance
Les solutions de communication du mag LSP
Devenez annonceur sur le MAG LSP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité LSP
Abonnez vous à LSP
Rejoignez LSP sur Twitter
Abonnez-vous à LSP sur Google+